Comme me le signalait en début de semaine une enseignante à qui j'avais vendu le livre au printemps, il serait bon de remettre en pile ce livre indispensable  :

Tsiganes, de Jan Yoors édité chez Phébus.

images

 Extrait de la quatrième de couverture (on saurait difficilement mieux dire) :

Une ville des Flandres dans l'entre-deux guerres.

Un gamin fugue pour rejoindre une compagnie de Tsiganes qui passaient par là : une famille de Rom Lovara, ces dresseurs de chevaux qui sont considérés comme l'aristocratie des Fils du vent. (...)

Devenu un Rom parmi les Rom, Yoors en racontant son aventure livre ce qu'on ne trouve dans aucun ouvrage : la vérité d'une culture dont les Tsiganes ont toujours caché les secrets - car ces affamés de liberté se font un devoir de mentir à ceux qui les interrogent...

Dès lors s'explique-t-on que ce livre-culte, à peu près seul de son espèce, trouve grâce aux yeux des Tsiganes eux-mêmes ; et soit considéré par quelques autres comme un bréviaire de l'insoumission.

 

 

Bonne lecture !