(Quand je pense que je n'ai même plus Samedi en Folio sur les étagères...les périodes d'inventaires poussent à désherber joyeusement (ou pas, d'ailleurs), mais faudrait quand même voir  à pas pousser !).

Solaire

Dernier opus, donc de cet auteur anglais; où l'on entame un drôle de voyage aux côtés de Michael Beard, auréolé d'un prix Nobel de physique.  Au moment où son cinquième mariage prend l'eau, ce quinquagénaire se tourne par opportunisme vers les énergies renouvelables afin de sauver le sort de la planète à défaut du sien. Une mauvaise foi d'airain, un ego hypertrophié, une veulerie sans nom entraînent notre (odieux ?) personnage vers des tribulations loufoques ou pathétiques. De quoi donner envie de refaire un tour du côté de chez Lodge et de son inénarrable Un tout petit monde (et celui-là, il y est sur les étagères ).